Découverte

Cysoul, le jeune artiste émergent

Il y a quelques jours, Cysoul a enfanté un nouveau membre de la famille musicale camerounaise : Akiba. De son vrai nom Cyrille Fouda Etoundi, ce jeune talent a embrassé la musique très tôt. Dès l’âge de 9 ans, il était membre d’une chorale. Le succès aussi a été précoce dans son parcours. En effet, avec l’orchestre de son lycée, il célèbre sa première victoire dans une compétition musicale, à 11 ans.

A 12 ans, Cysoul est un habitué des cabarets de la capitale politique, et se familiarise avec les exigences du monde du spectacle. Sa passion pour la musique se matérialise par sa collaboration avec un certain nombre d’orchestres. Akanga Art, Mozart Music Class et Djawal Group, ont participé à sa construction artistique. Ne voulant se consacrer à rien d’autre qu’aux sonorités, il prend la décision de mettre un terme à ses activités académiques. Il a alors 18 ans. En 2017, après avoir crée le groupe 4ROARZ avec des amis, il se délocalise dans la capitale économique, à plus de 200 km.

Les rencontres de Deejay LB et Taphis

C’est dans cette ville qu’il fait la rencontre d’un beat maker dénommé Deejay LB. Ce duo génère 23 chansons, et la qualité de leur travail les met sur la voie de Taphis, ancien manager de Tenor. Sous l’aile de ce dernier, ils créent deux singles : Bouge et C’est dans l’eau. Sa carrière prend un autre tournant en 2018. Ainsi, en décembre dernier, il a été désigné lauréat du prix Découverte Goethe, dans la catégorie « Voix ».

Il a bénéficié d’un accompagnement technique grâce à ce prix. Cela a contribué à la sortie de Akiba le 14 juin dernier. C’est d’ailleurs à l’institut Goethe que le public a été convié, afin de découvrir en avant-première le contenu de ce premier album. Des amateurs de musique sont conquis par ce talent original, dont on peut écouter les virtuosités sur Spotify.

Lire aussi

Tayc ou quand le Cameroun s’exporte en musique