Marketing digital

Artistes : 7 clés entrepreneuriales pour réussir votre carrière

Troisième partie de notre dossier « l’artiste doit-il agir comme un entrepreneur ? », l’un des enjeux de l’économie musicale moderne que nous avons choisi d’expliquer. Nous avons demandé à Romain Cochet, CEO de UniqueSound, start-up innovante proposant la mise en relation de compositeurs avec des entreprises et sociétés de production qui intégrera le prestigieux programme Techstars NYC en janvier prochain, de nous donner sa réponse ici.

romain-cochetIl n’y a rien de plus cool que de faire une bonne chanson. Mais tous vos efforts seront vains si celle-ci reste confidentielle, cantonnée à votre cercle d’amis proches. Accoucher d’un bon son est bien évidemment la première étape. Une étape indispensable mais pas suffisante si vous avez l’ambition de gagner votre vie grâce à votre musique.

Le compositeur doit se transformer en entrepreneur, pour espérer transformer l’essai.

C’est dans ces moments-là que le compositeur doit se transformer en entrepreneur, pour espérer transformer l’essai. Il doit penser comme une start-up et appliquer à la promotion de sa musique des méthodes identiques. Car au fond, et c’est le même schéma pour les start-ups, nous sommes beaucoup sur la ligne de départ chaque jour… Mais beaucoup moins nombreux sur la ligne d’arrivée. D’où l’importance de faire, très tôt, la différence.

Prenons l’exemple d’Harry, un artiste fictif dont on va dire qu’il a assez de talent pour que sa musique soit appréciée. Harry va dans un premier temps devoir mettre des mots sur sa vision et répondre à cette question qui taraude tout startuper : que veut-il apporter à travers sa musique? Harry devra également définir son ambition personnelle et se demander jusqu’où il est prêt à aller : quitter son métier ? Partir en tournée à l’étranger ? Quitter son groupe pour la jouer solo ? Autant de questions qui doivent lui permettre de comprendre quel artiste il veut être dans 3 ans. Une projection que connaît également tout entrepreneur, au quotidien.

Ne reste plus à Harry qu’à rentrer dans le dur et mettre les mains dans le cambouis.

Qui est prêt à payer pour m’écouter ou me voir en concert?

. Définir une cible : ok ça peut faire mal d’entendre ça, mais avoir conscience de qui aime sa musique, c’est un atout indispensable pour la suite. Vouloir à tout prix plaire aux hipsters alors que ce sont les ados qui écoutent ma musique peut être une stratégie dangereuse. Au fond, la question est : qui est prêt à payer pour m’écouter ou me voir en concert ? Il faut se laisse guider par la demande.

. Définir une stratégie : quel chemin emprunter pour réussir? Opter pour une stratégie digitale à l’instar d’un Stromae et ses leçons sur Youtube ? Tout faire pour mettre sa musique sur une publicité (Jabberworcky et la pub Peugeot 208, même si Nova avait déjà sorti leur titre avant) ? Faire le pari d’un duo avec un artiste plus connu (le chanteur Raphael avait lancé sa carriére grâce à un duo avec Jean-Louis Aubert)… En résumé, jeter les bases de l’histoire que l’on souhaite raconter (en voici un exemple).

. Former une équipe : c’est la condition sine qua none à la réussite d’une start-up. Plus l’équipe est bonne, plus le projet aura de chances de réussir. Regardez donc autour de vous qui ferait un bon manager, un ambassadeur zélé ou tout simplement un conseiller avisé. Sollicitez les gens et demandez des mises en relation ! Vous proposez de la musique ; si celle-ci plait, les gens vont vous aider ! Votre seul risque ? Que personne ne réponde pas à votre mail ! Pas de quoi dramatiser donc.

. Définissez des metrics quantitatifs : nombre d’écoutes sur Soundcloud, Deezer, Youtube… Nombre de likes sur Facebook ou de ventes sur iTunes… Observez bien l’évolution de ces metrics et essayez de comprendre les variations des uns et des autres. Un outil tel que celui créé par Alex White, The Next Big Sound, pourra dans cette perspective vous aider.

. Customer acquisition : comment recruter de nouveaux « clients » ? Une fois que vous avez identifié votre cible, ne vous reste plus qu’à la trouver. N’hésitez pas à farfouiller dans les nombreux sites plus ou moins spécialisés dont regorgent Internet. Vous avez une page Facebook ? Animez là avec soin et profitez des outils de ciblage de Facebook pour en faire la promotion auprès des amis de vos fans, partant du principe que « qui se ressemble s’assemble ». Identifiez les blogueurs ou sites de musique et influenceurs auprès de votre cible.

. Comment financer son projet : à la manière des start-ups, faites un tour de « love money », en d’autres termes, collectez de l’argent auprès de vos proches et amis pour financer un clip, un EP… Mettez en place une campagne KickStarter ou Kiss Kiss Bank Bank. Mais attention, proposez une expérience innovante, des produits disruptifs… Au risque sinon de faire chou blanc.

. Inspiration : soyez curieux et regardez les choses nouvelles, fun, innovantes (des TED talks par exemple). La créativité ne se limite pas à l’écriture de votre musique. Elle doit être présente dans la manière dont vous communiquez, vendez votre musique, parlez aux journalistes. L’exemple du rappeur Ryan Leslie est plutôt super cool dans son genre.

Dans le cadre de UniqueSound, nous avons pu nous appuyer sur un accélérateur tel que le Camping et avons la chance d’intégrer le prestigieux accélérateur Techstars NYC en janvier prochain. Ce type d’ accélérateur est un bon moyen de trouver rapidement la recette pour passer de 10 à 10 000 clients. A quand des accélérateurs pour artistes prometteurs ? Ça peut être une bonne idée de business…

Source : Elise News